Economie bleue

Il fait du papier avec de la pierre, du tissu avec du marc de café et s’inspire de la nature pour développer ses projets. Gunter Pauli est l’inventeur de « l’économie bleue ». L’économie bleue est un business modèle qui ne demande pas d’investissement supplémentaire et constitue un cadre économique facilitant la baisse des investissements et l’augmentation des revenus au cours de la construction du capital social. L’économie bleue a permis de faire beaucoup de progrès, la plupart des entreprises qui l’ont adoptée ont montré leur compétitivité. Les innovations en jeu sont liées à l’énergie, l’alimentation, la santé, le logement, les transports, les déchets et l’eau.

Avec ce nouveau modèle économique il est possible de produire localement avec des ressources locales, sans avoir de retombées néfastes sur l’écosystème et les personnes qui en font parties. Avec l’économie bleue, on peut faire des choses simples, entreprendre et donc créer son propre emploi, en s’appuyant sur des ressources locales. C’est un modèle qui suit la sagesse des écosystèmes et de la résilience. Il est ainsi axé sur l’entreprenariat social, favorisant un développement soucieux de l’environnement par la restriction des pertes et des émissions de carbone.

La nature excelle en termes de créativité, d’adaptabilité et d’abondance. C’est donc une économie non polluante, créatrice d’emplois, de cohésion sociale et même de valeur. Je l’oppose à « l’économie rouge » actuelle, caractérisée par l’endettement, le gaspillage, les confortables comptes en banque d’une minorité et l’explosion du chômage. L’économie bleue va aussi au-delà de la « verte » : chère et subventionnée, elle n’a pas de sens non plus.

Cela ressemble à l’économie circulaire. Celle-ci est une bonne approche, mais il faut aller bien au-delà. C’est une innovation inspirée par la nature. L’économie circulaire, elle, « recycle », certes, mais des matériaux non durables. Recycler les piles, c’est bien. Mais on dépend toujours des mines, très polluantes, alors qu’il faudrait imaginer une électronique sans batteries. Pour faire de l’électricité, la nature compte sur la chaleur, la lumière, la friction, la pression, le magnétisme et la biochimie…L’économie bleue sera un formidable levier de croissance durable pour notre pays. C’est une économie dont notre pays a besoin pour réinventer de nouveaux modèles économiques.


Nous sommes engagés à explorer plusieurs domaines générateurs de développement économique pour notre pays. L’Union africaine (UA) a fixé le cap dans son agenda pour 2063, notre pays sera-t-il présent pour ce rendez-vous de prospérité économique ?


Diagnostic

PROCHAINEMENT

Propositions

PROCHAINEMENT




Je m'abonne à la newsletter