Agriculture, élevage et pêche

Agriculture

Il n’est rien sur terre qui ne vienne des entrailles de la terre. L’agriculteur doit être l’un des moteurs de notre économie et, par-dessus tout, faire la fierté de tous. Cette fierté doit se traduire par une autosuffisance alimentaire. Nous devons structurer notre appareil de production agricole, le moderniser et le rendre performant afin de passer de la subsistance à l’amélioration des conditions de vie de ceux qui nous nourrissent.

Il y a urgence à accorder des crédits à nos agriculteurs afin qu’ils deviennent autonomes et indépendants. C’est la seule manière pour eux de maîtriser toute la chaîne agricole leur permettant de vivre de leur production en créant de la valeur ajoutée et, de facto, de la richesse : condition sine qua non de liberté et de jouissance. La terre togolaise est arable. Elle doit d’abord pouvoir nourrir ceux qui la cultivent, puis le reste de la population, tout en respectant la biodiversité. Elle doit être capable de se diversifier et de s’adapter aux changements planétaires et aux défis climatiques.

Enfin, l’un des défis à relever est l’investissement dans l’agro-pastoral, en organisant :

Elevage

L’élevage, l’un des piliers de notre économie nationale, connait des difficultés. Nous sommes confrontés à un double défi : comment rendre l’élevage performant, mais également de quelle façon être compétitif tant sur le point national qu’international ?

Pour que l’élevage constitue un secteur expansionniste, il doit bénéficier de financements publics et privés afin de répondre à ce besoin croissant de la globalisation. Notre projet vise à poser les fondements d’une nouvelle économie qui prenne en compte la transformation, la consommation locale et l’exportation. La gestion halieutique concerne un milieu dans lequel les réserves sont finies et non renouvelables. Nous devons initier une politique qui vise non seulement à protéger certaines espèces marines en voie de disparition, mais qui permette également aux exploitants de cette économie et d’en vivre de façon pérenne. Nous engagerons des moyens afin que nos milieux aquatiques bénéficient des ressources indispensables pour dynamiser ce secteur créateur d’emploi, et ce toujours dans une dimension de développement durable.

La pêche

La gestion halieutique concerne un milieu dans lequel les réserves sont finies et non renouvelables. Nous devons initier une politique qui vise non seulement à protéger certaines espèces marines en voie de disparition, mais qui permette également aux exploitants de cette économie d’en vivre de façon pérenne.

Nous engagerons des moyens afin que nos milieux aquatiques bénéficient des ressources indispensables pour dynamiser ce secteur créateur d’emploi, et ce toujours dans une dimension de développement durable.


Nous devons sortir de l’artisanat lié à la pêche pour tendre vers une professionnalisation du métier,
dans le but d’éviter la pénibilité et la dépendance.


 Diagnostic :

PROCHAINEMENT

Propositions :

PROCHAINEMENT




Je m'abonne à la newsletter